25/05/2007

Variations Sauvages (5)

 

"(...) Harmonie est d'ailleurs l'autre nom de ce Dieu. Mais attention! Ici le mot grec exclut toute référence à l'apaisement douceâtre que, depuis Platon, nous nommons harmonie. L'harmonie du Dieu d'Héraclite ne dit rien d'autre que la jonction serrée des forces qui s'opposent. Elle n'est à l'oeuvre que dans les épousailles de ces tensions adverses gràce auquelles seulement l'arque projette la flèche. L'arc ? Son nom grec signifie à la fois la vie, "bios", et l'arme redoutable d'Artémis, celle dont jaillit la mort. (...) C'est dans la double acceptation de ce mot que réside l'idée précise d'une unité des contraires gràce à laquelle il nous est donné d'être au monde, à la fois trop vieux et trop jeune pour vivre et pour mourir, mais vivant notre mort et mourant notre vie selon la loi du Dieu-Combat et Harmonie et dont un quatrième nom est encore le temps. (...) Loin de tout simplifier et de donner gagnant un seul côté des choses - jour ou nuit, guerre ou paix - , cette lutte enrichit en permanence chaque côté de son opposition à l'autre. Selon Héraclite, c'est cet affrontement que la vie nous impose de prendre en compte; c'est l'équilibre parfait surgi de ces affrontements qui définit la constance. La constance? Oui, la constance, phase parfaite de l'opposition universelle, si nous restons capable de la conquérir toujours. "

 

                                                       Hélène Grimaud

Les commentaires sont fermés.